26/03/2009

Standardisation, quand tu nous tiens.....

La commission européenne veut adopter une loi qui permettra de mélanger du vin rouge et du vin blanc pour obtenir du vin rosé. Actuellement, seul le Champagne rosé peut être obtenu ainsi. La méthode de vinification en rosé est le résultat soit d'une courte macération du raisin rouge donnant les vins rosés style Provence ou Marsannay, soit d'un pressurage immédiat du raisin rouge style Gris de Toul ou d'Auvergne.

Alors à quoi servirait une telle loi ? Tout d'abord à permettre au gros négoce de travailler selon la demande. J'ai besoin d'un rosé léger, ou d'un rouge peu soutenu. Une éprouvette, un verre et OOOPOPOP ! le vin est fait.

Ensuite, cela augmentera (encore) plus la standardisation qu'aime tant nos super héros de Bruxelles. Le jour ou une seule sorte de vin, de fromage et de tomate sera sur le marché, les apôtres de la bouffe unique seront les rois du monde.

Enfin, tout ce qui peut faire disparaitre la réglementation gauloise sur les vins va être mise en place par Bruxelles et ces Eurocrates. Certes les appellations et les réglements sont compliqués mais cela permet de garder un éventail les plus remarquables de la diversité gastronomique française : le vin.

Je suis un enfant de l'Europe unie et un fervent supportère de la disparition des frontières. Je suis aussi un adepte de la diversité et du mélange des cultures. Je suis prêt à me mélanger avec qui veux. Par contre mélanger du vin rouge et du vin blanc est pour moi une aberration œnologique, historique et humaine. C'est la porte ouverte a la mort de mon métier, Vigneron. La mort des vins vrais. La mort du vin tout court. Les "usines" à vins nous font déjà beaucoup de mal. Laissez-nous encore un peu de diversité. Laissez-moi vinifié mon rosé et mon gris grâce à mon nez et à mon âme.

14:10 Écrit par lessensdelavie dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/03/2009

Appel du 13 mars en faveur des Rmistes du monde entier

Je suis au bord de la crise de nerfs. En effet, la crise est bien là et je désespère d’en voir la fin. Quand je vois les titulaires du RMI qui viennent de perdent

2 000 milliards de dollars en 2008, je suis en larmes. Ces pauvres Rmistes qui ne savent pas s’ils pourront se payer leurs prochaines Ferrari ou leurs prochains Yacht. Que vont devenir les Bahamas et les Iles Caïman sans les titulaires du RMI !. Comment vont faire les banques suisses, Andorienne ou de Jersey sans l’argent de ces « pauvres » gens. Je cherche des solutions. Ne pourrions en accueillir un chez nous. Simplement le nourrir, le loger et le blanchir. Lui tenir la main. Simplement.

Ils ne peuvent plus travailler à cause de tant de soucis. Mais ont-ils un jour travailler ? Certains oui. Mais ils sont rares. Beaucoup ont hérité de cette « sinistre » situation. 

 

Aujourd’hui. Vendredi 13 mars 2009. Jour de chance. Je lance un vibrant appel.

 

« Licenciés de Total et de Mittal. Chômeurs en fin de droit. Jeune en formation. Femme vivant seul avec minima sociaux. Retraités obligés de retravailler pour finir le mois. Sans domicile fixe. Afghans de Calais. Malien des Acores. Bref, toutes les personnes en détresse, il est grand tant de prendre vous responsabilités. Unissez-vous et venez en aide au Rmistes du monde entier ».

 

Pensez aux titulaires du Revenu Maximum d’Insertion

qui ont perdu 2000 milliards de dollars en moins d’un an.

 

Envoyer vos dons à : Mr Bernard Madorf, Manhattan, New York ou par virement sur le compte 007009005 au Iles Vierges à la Banque des amis.

 

Une petite pensée à Mr Bill Gates : –18 milliards de dollars en 2008.

14:30 Écrit par lessensdelavie dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/03/2009

Déclaration d'Amour à une ministre : Mme Bachelot.

chère madame Bachelot, Ministre des sports et de la santé de notre république française,

Cette lettre est une déclaration d'Amour d'un vigneron. Je n'ai pas honte de le dire "je vous aime".

Vous êtes parfaite. Depuis plus de 20 ans que vous êtes élu de la république, vous m'avez toujours plu. Conseillère générale, puis député du Maine et Loire. Conseillère régionale puis vice pdt du conseil général des pays de Loire. Région aux multiples vins. Votre passage a l'écologie, en tant que ministre (2002 à 2004) a été un grand moment. Des gaffes et des regaffes. Des déclarations et des dénégations. Des petites phrases et des grands mots. Que vous étiez belle en chevalier des mouettes et des orchidées sauvages.

Vos envolés lors du PACS ont été digne d'un Zizou en finale de coupe du monde. Celle ou il donne un coup de tête dans le ballon par 2 fois, pas l'autre. Vous m'avez ému. (Seul fois ou c'est vrai dans cette lettre)

Depuis que vous êtes ministre de la jeunesse, des sports et de la santé, vous êtes mon rayon de bonheur. Que c'est beau de vous voir au milieu de nos rugbymans après un match. Que c'est tendre, vos applaudissements lors de la finale des mondiaux de Hand, ou vous cherchiez du regard : "mais il est ou Chabal".

La jeunesse ne se rend pas compte de la chance, oui de la chance, d'avoir une telle ministre. Né en 1946, elle c'est ce que veulent nos jeunes. Elle aime les jeunes. Elle connait les jeux préférés sur Atari et Game boys de nos jeunes. Elle est passionné de 104 peugeot et de Daniel Balavoine.

Concernant la santé. Mais oui elle connait la santé. Elle est docteur en pharmacie notre Roselyne. Elle s'y connait. Ces"féniasse" d'infirmiéres et ces surpayés de "toubib" des hôpitaux public se rendent pas compte. Elle s'y connaît en médecine et en médicaments.        "Tournée générale de calmants".

C'est pour cela aussi qu'elle s'occupe du vin et des alcools. Sa nouvelle loi a été mal comprise. Elle voulait simplement transférer les bars Happy hours aux urgences et faire des foires aux vins dans les services gastriques de nos hôpitaux. Elle pensait pas à mal. Elle veut gagner du temps et de l'argent. Elle s'y connait. Elle est docteur.

Alors oui madame Bachelot. J'ose dire Rosie. Oui je t'appelle Rosie quand je pense à toi. Viens me rejoindre dans ma cave. Nous ferons des petites bouteilles de vin ensemble. Je te montrerais mon sécateur et mon tonneau. Viens me rejoindre et comme cela tu sera enfin libre. Et surtout tu arrêteras de faire et de dire des conneries. Je suis prèt au sacrifice et de l'adopter. Tant qu'à faire, dit à Mme Boutin de venir. Quand il y en a pour une,  il y en a pour deux.

10:32 Écrit par lessensdelavie dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |