30/11/2009

Merci FRANCE 2 et "envoyé spécial".



Je voudrais réagir à l'émission "envoyé spécial" et surtout réagir à ces vignerons outrés et soi-disant discrédités.

Tout d'abord, je tiens à préciser que je suis vigneron depuis 20 ans. Que j'ai pas de label BIO et que je ne milite à aucun parti politique ou syndicat divers et variés.

Ensuite, je vois que toute la profession est outrée dans les journaux dit "proffessionnelles". Il était difficile de faire autrement quand nombre pages sont payés par les plus gros pollueurs de la viticulture.

Enfin, il n'y a pas besoin d'un tel reportage pour descriditer le vin et les vignerons. Le seul produit de l'agro-alimentaire n'ayant pas de contre étiquette avec les produits rajoutés dedans, c'est le vin. La majorité des vins auraient besoin de magnum pour y faire figurer cette contre étiquette.
Le consommateur doit être correctement informé.

Il est possible de rajouter peu ou pas du tout de produit chimique ou déshydraté. Bien sur, les rendements doivent être très bas et laisser le vin se faire lentement. Mais à l'heure de la rentabilité à l'extrême et de l'argent roi, le vigneron se discréditent tout seul.

Je ne suis pas un apôtre de ces jus de "volatils" ou de réduction, mais le souffre est la base de ces vin de m.......

La facilité et la faignantise de nombre de mes collègues va donner le même résultat qu'avec les farines animales et les éleveurs. Après la vache folle, la crise du vin "fou" (désolé amis jurassien) va arrivé. Et c'est tant mieux, les vignerons reviendront aux fondamentaux de la viticulture et de la vinification. Le cerveau est un outil utile, chérs collègues et amis journalistes.

20:15 Écrit par lessensdelavie dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |