24/02/2012

c'est le salon !!!!.....la campagne commence....

 

Le salon de l’agriculture ouvre ses portes ce week-end. C’est la semaine ou l’agriculture est au cœur des medias. Une petite photo de vache, un reportage sur un maraîcher, une interview  d’un vigneron…. Les parisiens et le reste de la France pourra humer  l’air de nos campagnes. Evidement, un air un peu vicié en pleins cœur de Paris. Mais bon cela fait parler de notre métier qui est plus souvent notre passion.

Nos chers politiques sont eux aussi en campagne. Pas la même, car la notre ils la voient que sur des lignes de subventions qui disent « nous donner pour nous aider ». Alors, ils y vont au salon. Des sourires, des « oh ! quelle belle vache », des « ah ! Quels beaux fruits » des « hum ! Que c’est bon ». Comment croire à leurs bons sentiments quand depuis 20 ans, on passe de 3 millions à 400 000 exploitants. Comment les croire quand depuis 5 ans on compte un suicide tous les 2 jours dans le monde agricole. Comment croire, quand la moitié des paysans vivent grâce au RSA. Comment les croire quand on doit travailler jusqu’à 70 ans, pour avoir une retraite de 650 € par mois.

Nous producteurs, les vrais, pas ceux qui ont comme premier geste du matin de regarder les cours de la bourse de Chicago, nous en avons marre que les gens croient que nous sommes des mendiants et des Josse Rendal chasseurs de primes.

Nous produisons pour nourrir la population et la majorité des paysans ne peuvent se nourrir.  Arrêtez l’hypocrisie, et dites nous que vous n’en avez rien à faire de l’agriculture. Que vous préfériez avoir que des grosses structures moins gourmandes en aides et plus facile à faire taire.

Le salon de l’agriculture ouvre ses portes ce week end et les ferme 8 jours après.  Une semaine a parlé des « culs terreux », c’est bien suffisant…..

13:48 Écrit par lessensdelavie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2012

allez, au boulot.... la neige fond.

L'hiver est une saison froide. Et oui ! vous ne le saviez pas mais en hiver les températures peuvent être négatives, la neige peut recouvrir les vignes et le verglas nous planter les voitures. Evidement, on s'est habitué au "luxe" de décembre et janvier, ou les cheminées étaient au chômage.

Cette année de fin du monde (selon les Mayas) commence par un grand coup de froid. Dur métier que celui de vigneron ;  tourner en rond dans sa cave,  faire sa "paperasse" et enfin avoir le dos en compote vue le nombre d'heures à lire près du poêle. Voilà mon programme depuis 3 semaines. La dépression n'est pas loin. Je risque de devenir un sérial buveur, si ce froid continue.

Mais ce matin en me réveillant, deux grandes nouvelles. La neige fond et le petit Nicolas se présente aux élections. Y a t-il une corrélation ou c'est du pur hasard ? Moi, qui suis un pur athée, je ne crois pas à la "manos del dios" sauf si ce dieu est un ancien footballeur cocaïnomane (faut connaitre le football pour comprendre) qui veut faire croire à son postulat de seule voie pour la survie. Donc entre la fin du froid et le début de la chaleur électoral, la crise n'a qu’à bien se tenir.

Les SDF vont pouvoir retourner dans la rue (fin des grands froid), les chômeurs seront de retour au pôle emploi (fin du verglas sur les routes), les banquiers vont revenir de l'hémisphère sud (ils s'arrêteront en Suisse. on sait jamais les gauchos peuvent revenir au pouvoir), EDF va continuer à couper les compteurs (à 5°, on peut survivre dans une maison, pas besoin de chauffage).... je pourrais continuer comme cela pendant des pages, mais je risque de me pendre avant la fin.

Tout cela pour dire que maintenant que le froid est fini, nos chaînes télé, nos radios et nos journaux vont pouvoir nous reparler de nos vrais problèmes. Les politiques ont gagné 3 semaines de répits. Le froid était le titre principal que nos chers journalistes pendant cette période. 25 minutes sur un journal de 35 minutes. Merci le froid...

Maintenant que la neige fond et que le messie est de retour, français, française, il va falloir retourner au boulot et reparler d'autres choses que du froid. Et pour moi, fini la "glandouille"...

 

 

 

10:21 Écrit par lessensdelavie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |